Les avantages de la construction réversible

UncategorizedPublié le 20 juin 2024

Connaissez-vous le neuf réversible ? Cette nouvelle approche consiste à créer des structures que l’on peut adapter à différents usages et transformer au gré des besoins des utilisateurs, par opposition aux bâtiments traditionnels, figés dans le temps. Un concept qui contribue à créer une ville plus durable en maximisant l’utilisation des espaces et en réduisant le besoin de nouvelles constructions. Décryptage.

Le principe de la construction neuve réversible est simple : il s’agit de bâtiments modulables, qui s’adaptent sans nécessiter de modification structurelle. Grâce à une architecture modulaire, les structures sont conçues pour évoluer au fil du temps, non figées dans une fonction unique, et les espaces pensés pour pouvoir accueillir facilement différentes activités. L’objectif est double : allonger la durée de vie des bâtiments et réduire l’impact environnemental du secteur. 

Exemple emblématique, celui du projet lyonnais Ydéal, situé dans le quartier de Lyon Confluence, réalisé par le promoteur OGIC, dont l’un des immeubles est 100 % réversible et qui, débarrassé d’un maximum d’éléments porteurs, permet aux habitants de moduler à l’envi l’espace sur chaque plateau afin d’accueillir indifféremment logements et bureaux.

Les défis techniques… 

La mise en œuvre de ce type de construction demande un véritable savoir-faire au niveau de la conception. Les principes traditionnels d’architecture sont repensés pour laisser la place à des espaces intérieurs sans mur porteur. La flexibilité de ces bâtiments s’appuie sur l’utilisation de technologies innovantes, comme des cloisons amovibles ou des structures porteuses dissociées des façades. 

La conception des systèmes techniques, comme le chauffage ou la plomberie, représente également un défi de taille. Ceux-ci doivent être pensés de manière à pouvoir être facilement modifiés ou remplacés lors des transformations, tout en s’adaptant aux différents usages envisagés. Pour relever ces défis, une approche collaborative étroite entre tous les corps de métier, dès la phase de programmation et de conception, est indispensable. 

…et réglementaires du neuf réversible

Autre difficulté : le respect des normes techniques, de sécurité et d’accessibilité. Chaque usage étant soumis à des exigences réglementaires spécifiques, il est donc nécessaire d’anticiper, dès la conception, les transformations possibles du bâtiment, pour en faciliter la réversibilité. Par exemple, la hauteur sous plafond, le dimensionnement des issues de secours ou encore les installations électriques doivent être pensés pour passer d’un usage de bureaux à un usage résidentiel. 

Enfin, les permis de construire sont conditionnés à l’usage, et délivrés pour un seul usage, avec une nouvelle autorisation à demander pour chaque changement. Un permis de construire « réversible » faciliterait ce type de construction. Il existe néanmoins des dispositions qui facilitent les projets de ce type, comme le permis d’innover, introduit par la loi ELAN, ou le permis d’expérimenter inscrit dans la loi ESSOC, qui permettent de déroger à certaines règles de construction. 

Le smart building pour rendre les bâtiments plus adaptables

Les technologies du smart building sont de vrais alliées pour la flexibilité des constructions. Avec des espaces intérieurs conçus de manière modulaire et polyvalente, sans mur porteur, ces structures permettent des réaménagements aisés. Elles intègrent dès la conception l’emplacement des gaines techniques (électricité, plomberie…) pour permettre des adaptations faciles. Les systèmes techniques, tels que le chauffage ou l’électricité, sont également pensés pour être aisément modifiés ou remplacés lors de transformations. De plus, les smart buildings intègrent dès la conception les normes de sécurité, d’accessibilité et de techniques pour différents types d’usages, anticipant ainsi les futurs besoins. Enfin, l’utilisation de maquettes numériques aide à prévoir les possibles évolutions du bâtiment. 

Coûts et environnement : les avantages du flexible

La construction réversible présente donc des défis, mais surtout de nombreux avantages, que ce soit sur le plan économique ou environnemental. La capacité d’adaptation de ces bâtiments à différents usages permet d’allonger leur durée de vie, en évitant la nécessité de les détruire et de les reconstruire pour de nouvelles fonctions. C’est aussi un gain économique, puisqu’il supprime ces coûts de démolition ou de reconstruction. 

La conception modulaire des bâtiments facilite aussi le réemploi et le recyclage des composants et limite ainsi les déchets de chantier. Sur le plan environnemental, cette approche contribue à diminuer l’empreinte carbone du secteur du bâtiment, en s’inscrivant dans une logique d’économie circulaire. 

Enfin, la flexibilité offerte par la construction réversible permet de mieux répondre aux besoins de la société, et rend les bâtiments plus adaptés dans le temps aux nouveaux usages. 

Ainsi les espaces créés peuvent épouser les mutations des lieux de vie et des quartiers et favorisent mixité, convivialité tout en rendant la ville plus durable et résiliente. 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser.

Article

Bailleurs sociaux : panorama, défis et perspectives pour 2024

L’année 2024 démarre dans un contexte de très forte pénurie des logements sociaux. Fin 2023, ce sont plus de 2,6 millions de ménages qui étaient en attente d’un logement social et moins de 400 000 attributions qui étaient réalisées. Un chiffre en baisse constante, à cause d’une production de logement sociaux neufs en berne et à une baisse de la mobilité résidentielle au sein du parc social (contrainte par des difficultés accrues de disponibilités dans le parc privé). Quel est l’état des lieux du parc social en France en 2024 et quelles sont les défis et perspectives du secteur ? Éléments de réponse dans cet article.

Article

Promotion immobilière, quelles perspectives pour 2024 ?

Depuis 2020, le secteur de l’immobilier n’en finit pas de se transformer. Entre inflation, hausse des taux, durcissement des conditions de financement, réticence des maires à bâtir, crise des matières premières et nouvelles exigences écologiques (DPE et ZAN), le secteur a vécu de plein fouet une crise profonde et multifactorielle. L’année 2024 laisse apparaître une nouvelle dynamique : tour d’horizon des tendances pour la promotion immobilière. 

Général

Rien ne se bâtit avec des on-dit ! Primpromo, une solution chronophage ?

Vous souhaitez une démo ?